Violinne

À la lampe de l'amour...


Tu te demandes pourquoi je suis si pâle
Et mes yeux ont de très longs cernes sombres,
Pourquoi mon vert regard troublé s'affale,
Quand le vent de la nuit tourbillonne les pénombres...

Pourquoi je tue mon chant de baladeur,
Et tous les rêves que je ne sais plus suivre,
Pourquoi mon front couvert de lourde sueur,
Se penche chaque soir sur une grosse pile de livres...

Pourquoi j'écris ces lignes, comme un envol
Des ailes du triste Icare dans le carrefour...

C'est pour toi, mon étrange rossignol,
Pour les lire chaque soir, à la lampe de l'amour...

footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.