Violinne

Aux limites de mes rêves


Aux limites de mes rêves,
Le frémissement des forêts
Me rappelle, sans réserve,
Mes amours, temps inquiets,

Les montagnes des Golgothes,
Où j'étais herbe et vent,
Des apôtres, les grottes
Perdues dans le temps,

L'infini qui fleurit
Par les timides bourgeons
Du mon coeur, qu'il récrit,
Pendant que nous soyons

Les pétales dispersés
Par des tempêtes solaires
De l'abîme des pensées,
Papillons angulaires,

Dans une orgie cosmique
Qui est juste mon abîme,
Un enfer volcanique
Des orages qui supriment

Le berceau des couleurs,
D'une mémoire collective,
Par les cinq sens des fleurs,
Sur mes branches tardives,

Aux limites des étoiles,
Qui brillent dans mes yeux,
Violon qui dévoile
Les caprices des Dieux,

J’ai, parfois, à l’extrème,
Comme l’étoile qui s’élève,
L’impression d’être moi-même
Une forêt, aux limites de mes rêves.


footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.