Violinne

Il y aurait...


Il y aurait encore à dire un mot,
Lumière, ombre, espoir,
Automne, pluie, ou pavot,
Comme un souvenir caché, dans un tiroir...

Paroles abandonnées sur des chemins,
Aux monastères perdues dans des déserts,
Comme quelques rêves, en bas d'un parchemin,
Quand on dit: pas la peine, à quoi ça sert...

Il y aurait encore à dire un mot,
Partir, vouloir, rejoindre ou aimer,
Mais dans le vaste crépuscule noir, aussitôt,
Les vieilles paroles nous en restent étrangères.

On ôte les mots comme les vêtements,
Qui porteront l'odeur de notre âme,
Quittés dans quelques coins du temps volent,
Comme de vieilles amphores, en bleu cérame.

On quitte les mots, on perd leurs sens, on tue
Son amertume, dans leur murmure fané,
Laissant une dernière trace de vertu,
Sur le sauvage du coeur, substituer...

Il y aurait encore à dire un mot,
Comme tous les cœurs liés aiment bavarder,
Amour, espoir, vie, rêve, ou mort,
Il y aurait...
Il y aurait
footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.