Violinne

Je marche


Je marche comme l'unique bédouin
Dans le désert cherchant la voie d'éveil,
Comme dans un temple vide, un pèlerin,
Comme l'assoiffé cherche une nouvelle merveille.

J'ai oublié la peur, la faute, la haine,
Mes carrefours sont les blancs chemins pareils
A une chanson des sables inhumaine,
Ma caravane c'est moi et le soleil.

Je ne sens plus les tempêtes qui m'inondent,
J'ai perdu mes pensées, rien n'est plus sûr,
Mon ame est un souvenir des autres mondes,
Comme un stilet dans une éterne blessure.

Parfois, un oasis, je crois avoir vu,
Mais je ne peux plus courir vers chaque pré,
Je marche dans le désert des rêves perdus,
Cherchant le but de tout immaculé.

Vous, qui me regardez, devrez savoir
Que même si je ressemble errer par toutes les voies,
Même si je chante, je crie, je ressemble vouloir,
Oh non, celle qui je marche, ce n'est pas moi...


Je marche
footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.