Violinne

L'homme des Neiges


Tu apparaissais de plus en plus rarement,
De tes pays des contes, des princes et fées,
Comme une fin oubliée par le commencement,
En défiant la malédiction, d'encore rester...

Les bergers te regardaient chaque fois,
Questionner les immenses neiges païennes,
Avec les grands ermites en argile, dans les bois,
De ta vieille foi, océanienne.

Ensuite, tu t'es perdu parmi les neiges
De ta dignité, assez lointaines...

Je regarde souvent après le cortège,
En attendant, toujours, la fois prochaine...

footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.