Violinne

Le jeu


L'aube brille timidement dans tes yeux,
Derrière l'histoire de la vieille Arcadie.
Toi, mon oasis au désert et mon rude cheval bleu,
Je te propose un jeu: de destin et de vie...

C’est le jeu du mystère absolu, pour nous deux,
Un jaune matin d'automne, à jamais oublié,
De tous les amours et de tous les adieux,
Qui dans nos coeurs sauvages, n’ont jamais su crier...

Tu es loin et seras de plus en plus loin,
Tout comme les étoiles et les anges du haut.
C'est pour cela que sans tout cortège et témoins,
Je t'invite à une rencontre unique, dans un mot...

Ce sera mot d'amour, de peine ou de guerre,
Jeu d’une course magique de la vie et la mort,
Ce sera mot des neiges et de tous ces hivers,
Qui même pour nous deux, sont de plus en plus forts...

Ce sera mot d’amour et hasard, dans un jeu
Où il n’existe plus en soi, le réel,
Étonnante découverte du voyage mystérieux
Où le rêve est l’étrange magicien atemporel…

Ce sera une seconde plus que l'éternité
Que le temps moud à ses moulins à vent,
Ce sera la maison où toi seul es entré,
Sur les quais désertés d'un soleil amarrant.

C’est un jeu. Tu m'accueilles exilé sur le bord
D'un seul mot qui unit, et divise;
Moi, cachée dans les métaphores en recherchant mon nord,
Dans ce mot m'agenouille, comme dans une sainte église.

C'est un jeu, simple jeu, et je ne demande rien.
Prisonnière de tous les cris que j'amasse,
En errance sur le chemin de fumé qui est tien,
Crucifiée sur les épines de ma prière, je t'embrasse...

footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.