Violinne

Ma noce


Je savais qu’une chose d'étrange se passait ce soir
Le vent s'était assis avec nous à de longues tables royales
Les étoiles s'étaient dispersées dans les arbres noirs
Ma mélancolie tremblait de sa vieille peur diluviale…

Le silence tombait dans de grosses gouttes
Et les mots pointus déchiraient l’âme
C'était un jeu des espoirs à genoux, sur la voûte
Des sauvages espoirs, à genoux de l’infâme...

Sur un rivage où le soleil se jette dans ses rayons
Et nous nous sommes assis à de grandes tables de gloire
C'était notre noce nos fanions
Mais tu étais sorti de l'histoire

Et tu m'appelais en frisson
Dans la pluie torrentielle des têtes des poèmes tristes et fanés
Et puis j'ai entendu ta Chanson
Et notre noce s'est terminé.

J'attends ma punition
Assise à des tables vides
D'où tous les mots s'étaient enfui de cette malédiction
Effrayés par tes silences si doux, chaudes et chrysalides

Les vautours descendent dans mon âme déchirée en notules
Par des souvenirs harassées
Et puis je commence à m'infiltrer dans le crépuscule
En rampant vers le passé

En couvrant ton ombre avec ma peau brûlée par le baiser inassouvi
Sur la corde danse étrange ma mélancolie
Quelle belle noce nous avons eu mon amour

Dieu est resté seul à la table royale
Il est triste comme un vieux vautour
Et il ne sait pas quoi faire de ses larmes nuptiales...


Ma noce

footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.