Violinne

Quo Vadis


Il n’y a pas de vainqueurs. De toutes les batailles,
Ceux qui restent sont seulement les vaincus.
Les héros n’existent qu’aux livres. Leurs ailes
Volent sur de vagues terres perdues.

Il n’y a pas de bonheur, pas de tristesse ou d'ardu,
Pas de merveilles, d’amour, pas de cagot,
Il y a sur la terre juste une lutte perdue
Pour nous tous, trop, vraiment trop, trop tôt…

Je m’avais fait une fois une scripture de chez moi:
Pas voler, pas mentir, pas tuer,
Pas blesser, le faible ou grand, à la fois,
Et dans ma même scripture je me vois exilée.

Le regard vers le mur, qui est ma prison nue,
Où je creuse, pour vous tous, des mots en pierre,
Moi, qui sais même sourire après avoir perdu,
Moi, dont la scripture est une incroyable prière.

Voyageur exilé, il y a trop longtemps,
Sur les voies carrefour, les pieds nus,
Je me perds sur des chemins sans retour, assoiffée,
Vers des temps que je n’attendrai plus…

footer

Copyright © 2018 Violinne · All rights reserved. Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.